[Exclusif] 10 conseils pour acheter une entreprise existante

[Exclusif] 10 conseils pour acheter une entreprise existante

L’achat d’une entreprise existante peut être un moyen plus facile de démarrer une entreprise en France, car il existe une clientèle existante et un certain niveau de revenus déjà générés. Cependant, cela peut aussi être un champ mental pour évaluer la valeur réelle de l’entreprise, savoir de quels documents juridiques vous devriez obtenir une copie et les moindres détails que vous devriez considérer.

1. Obtenez du bilan de l’entreprise

En tant qu’acheteur potentiel, vous avez le droit d’obtenir une copie des comptes de profits et pertes de l’entreprise des 3 dernières années. Vous obtiendrez généralement les deux derniers bilans, sachant que chaque bilan mentionnera les chiffres de l’année précédente. Si le comptable n’a pas produit le compte de profits et pertes de cette année, demandez-lui de confirmer le chiffre d’affaires jusqu’à présent. Cela vous permettra de vérifier si la situation s’est aggravée, ce qui se produit assez souvent une fois que la décision de vendre a été prise.

2. Obtenez une copie du bail commercial

Le bail commerciale est le document juridique déterminant ce qui peut et ne peut pas être fait dans les locaux. Ce contrat vous lie au propriétaire pour 9 ans et peut être résilié ou résilié tous les 3 ans, d’où le bail commercial appelé contrat 3-6-9. UN bail précaire, parfois aussi appelé bail à l’américaine fait référence à un contrat renouvelable d’un an, qui peut nuire à votre entreprise, si vous deviez déménager juste après un an.

Vérifiez quand le contrat est à renouveler, car le loyer peut augmenter ou le propriétaire peut vouloir récupérer ses locaux. Vérifiez également quelles activités peuvent être réalisées sur les promesses. Tout commerce autorise toute activité, d’autres sont plus restrictives avec par exemple commerce de bouche. Une description large vous permettra également de revendre plus facilement fonds de commerce ou pas de porte A l’avenir.

3. Demandez une liste du matériel et du stock inclus dans la vente

Vous vous attendez à ce que tout l’équipement que vous avez vu lors de la visite du site soit inclus dans le prix de vente, mais cela évitera toute mauvaise surprise. Cela est particulièrement vrai pour les restaurants, les magasins, les ateliers et les hôtels. C’est l’occasion pour vous de négocier le prix de vente et de réduire la quantité de stock que vous pouvez reprendre. Pas besoin de prendre d’énormes quantités de vieux stocks que vous ne pourrez jamais vendre à un prix raisonnable.

4. Visitez le bâtiment avec un artisan

Que vous envisagiez de faire des travaux de construction ou simplement de décorer, il est préférable de visiter le site avec un constructeur, qui vous donnera des devis réalistes pour les travaux nécessaires. Ce sera également l’occasion d’identifier tout problème existant avec le bâtiment: structure, humidité, chauffage, cuisine non conforme aux normes, etc.

5. Dessinez un plan provisoire

Dessinez un plan provisoire avec l’aide d’un comptable basé sur l’entreprise existante, MAIS ajoutez de nouveaux chiffres pour refléter votre situation personnelle. Ajoutez tous les nouveaux investissements nécessaires (équipement, stock, décoration, budget marketing, cash flow pour couvrir 2 ou 3 mois de dépenses). Incluez le revenu minimum dont vous aurez besoin pour vivre. Réduire le chiffre d’affaires existant de 10 à 20%, soit la baisse moyenne observée lors de la reprise d’une entreprise.

6. Cherchez pourquoi le propriétaire vend

L’âge de la retraite, le déménagement dans une autre région, le divorce… il peut y avoir de nombreuses raisons de vendre une entreprise. Il y aura également une raison officielle et non officielle: non rentable, passer à de nouvelles promesses à proximité, grande ouverture de supermarché à votre porte, nouveaux concurrents arrivant sur le marché, nouvelles réglementations ayant un impact sur l’entreprise, etc. Renseignez-vous lors de vos rencontres avec les banques ou des comptables s’ils connaissent cette entreprise. Vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises un mois après avoir repris l’entreprise.

Essayez d’ajouter une clause de non-concurrence dans le compromis de vente. Il est par exemple assez courant de demander à un auditeur de ne pas créer une nouvelle entreprise à moins de 10 km pendant plusieurs années.

7. Vérifiez si vous pouvez bénéficier d’une aide financière

Il existe de nombreux dispositifs d’accompagnement des entrepreneurs en France et notamment lors de la reprise d’une entreprise existante avec transmission- reprise. Vérifiez auprès de votre Chambre du Commerce ou Chambre de Métiers, car ils peuvent également avoir une liste d’entreprises à vendre. L’aide financière pourrait être un prêt sans intérêt (NACRE), une garantie ou l’aide du Conseil Général pour l’entretien des commerces ruraux.

8. Vérifiez les tendances du marché local

Rencontrez votre Boutique de Gestion, Chambre du Commerce ou Chambre de Métiers locale, ainsi que quelques comptables pour obtenir un point de vue différent sur la façon dont votre secteur se porte et pourquoi l’entreprise est à vendre. Vous pourriez être surpris de tout ce que vous apprendrez, en particulier sur la non officiel raison de la vente.

9. Allez voir plusieurs banques

L’autofinancement d’une entreprise n’est pas toujours la meilleure option, car vous pouvez sous-investir ou ne pas avoir suffisamment de cash flow pour développer l’activité. Les banques s’attendront à ce que vous investissiez environ 30% de l’investissement total. Des garanties institutionnelles comme OSEO ou Sofaris peuvent être prises pour garantir votre prêt commercial. Nantissement de fonds, c’est-à-dire qu’un engagement pris par la banque sur l’entreprise pourrait également être demandé, c’est-à-dire que si l’entreprise devait être vendue, la banque inscrite au nantissement serait la première à récupérer son argent.

10. Où trouver des commerces à vendre en France

Voici une liste de sites Web bien connus où vous trouverez des entreprises à vendre, www.entreprises-commerces, www.cession-commerce.com

Vérifiez également auprès de vos agents immobiliers locaux, Chambre de Commerce et Chambre de Métier, qui conservera une liste des entreprises à vendre dans le cadre de leur transmission-reprise campagne.

Une fois que vous l’avez trouvée, négociez et foncez !

Formalinx

Related Posts

Droits à pension des auto-entrepreneurs [Mon Avis]

Droits à pension des auto-entrepreneurs [Mon Avis]

Auto-Entrepreneur : Cinq conseils pour créer et exploiter votre entreprise

Auto-Entrepreneur : Cinq conseils pour créer et exploiter votre entreprise

AutoEntrepreneur : Comment vendre une entreprise

AutoEntrepreneur : Comment vendre une entreprise

Enregistrer un gîte ou une chambre d’hôtes comme auto-entreprise

Enregistrer un gîte ou une chambre d’hôtes comme auto-entreprise

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *